Calcul de la pension alimentaire en 2024 – Quels sont les barèmes ?

Barèmes calcul de la pension alimentaire en 2024

Table des matières

En 2024, dans le cadre du calcul de la pension alimentaire, le ministère de la Justice nous donne des barèmes à appliquer en fonction du type de droit de visite et d’hébergement, il y a trois possibilités :

  1. Mode de garde réduit
  2. Mode de garde classique
  3. Mode de garde alterné

Mode de garde réduit

Définition

Le mode de garde réduit est une variante du mode de garde classique où le droit de visite et d’hébergement du parent non-gardien est plus limité que dans le cas standard. Voici les principales caractéristiques du mode de garde réduit :

  1. La résidence habituelle de l’enfant est fixée chez l’un des parents, généralement appelé le parent gardien.
  2. L’autre parent, dit non-gardien, bénéficie d’un droit de visite et d’hébergement, mais celui-ci est plus restreint que dans le mode de garde classique.
  3. Ce mode de garde peut être mis en place dans diverses situations, par exemple :
    – Lorsque les parents vivent éloignés géographiquement, rendant difficiles des visites fréquentes.
    – Dans le cas où l’un des parents a des contraintes professionnelles importantes limitant sa disponibilité.
    – Si l’intérêt de l’enfant nécessite de limiter les contacts avec l’un des parents.
  4. Les modalités exactes du droit de visite et d’hébergement réduit peuvent varier selon les situations. Par exemple, elles peuvent inclure :
    – Des visites moins fréquentes (par exemple, un week-end par mois au lieu d’un week-end sur deux).
    – Des périodes de vacances plus courtes avec le parent non-gardien.
    – Des visites supervisées dans certains cas.
  5. Ce mode de garde est généralement décidé par le juge aux affaires familiales en tenant compte de l’intérêt de l’enfant et des circonstances spécifiques de la famille.

Il est important de noter que le mode de garde réduit ne signifie pas nécessairement une rupture du lien parental. L’objectif reste de maintenir une relation entre l’enfant et ses deux parents, tout en s’adaptant aux contraintes ou aux besoins particuliers de la situation familiale.

 

Exemple fictif illustrant un mode de garde réduit

Contexte familial

Parents : Marie et Paul
Enfant : Lucas, 8 ans
Situation : Marie et Paul sont divorcés depuis un an. Marie vit à Paris, tandis que Paul a déménagé à Lyon pour des raisons professionnelles.

 

Organisation de la garde

– Résidence principale : Lucas réside principalement chez sa mère, Marie, à Paris.
– Droit de visite et d’hébergement de Paul : En raison de la distance géographique et des contraintes professionnelles de Paul, le juge aux affaires familiales a décidé d’un mode de garde réduit.

 

Modalités du mode de garde réduit

1. Week-ends : Paul a le droit de visite et d’hébergement un week-end par mois. Il vient chercher Lucas le vendredi soir après l’école et le ramène le dimanche soir.
2. Vacances scolaires : Paul bénéficie de la moitié des vacances scolaires. Par exemple, Lucas passe la première moitié des vacances de Noël et d’été chez son père à Lyon.
3. Visites supplémentaires : En cas de jours fériés prolongés ou de ponts, Paul peut demander à avoir Lucas pour des périodes supplémentaires, sous réserve de l’accord de Marie et de la disponibilité de Lucas.

 

Raisons du choix du mode de garde réduit

Distance géographique : La distance entre Paris et Lyon rend difficile une garde plus fréquente.
Contraintes professionnelles : Paul a un emploi avec des horaires irréguliers, ce qui complique la possibilité d’une garde plus régulière.
Intérêt de l’enfant : Le juge a estimé que ce mode de garde permettrait à Lucas de maintenir une stabilité dans sa vie quotidienne, notamment en ce qui concerne son école et ses activités extra-scolaires à Paris.

Ce mode de garde réduit permet à Lucas de maintenir des liens réguliers avec son père tout en assurant une stabilité dans son quotidien avec sa mère.

 

Barèmes pour le mode de garde réduit

Dans le cadre d’un mode de garde réduit, le pourcentage du revenu à reverser pour la pension alimentaire dépend du nombre d’enfants à garde.

Nombre d’enfants à chargePourcentage du revenu à verser
118%
215,5%
313,3%
411,7%
510,6%
69,5%

Quelques exemples pratiques pour le calcul de la pension alimentaire dans le cadre d’un mode de garde réduit

Voilà ci-dessous quelques exemples pratiques, vous pouvez aussi utiliser notre simulateur de calcul de pension alimentaire en 2024 qui prendra en compte vos propres circonstances. Pour le calcul de la pension alimentaire, le revenu de base utilisé est le revenu du parent débiteur moins le revenu minimum vital qui est fixé à 636 €. 

Revenu du parent débiteur : 700 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 700 € – 636 € = 64 €

Nombre d’enfants à charge : 1

Montant de la pension alimentaire : Environ 13,5% du revenu net disponible

Calcul :
64 € × 0.135 = 8,64 €

Pension alimentaire : 9 € par mois

Revenu du parent débiteur : 1500 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 1500 € – 636 € = 864 €

Nombre d’enfants à charge : 2

Montant de la pension alimentaire : Environ 11,5% du revenu net disponible par enfant

Calcul :
864 € × 0.115 = 99,36 € par enfant

Pension alimentaire : 99 € × 2 = 198 € par mois

Revenu du parent débiteur : 2500 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 2500 € – 636 € = 1864 €

Nombre d’enfants à charge : 3

Montant de la pension alimentaire : Environ 10% du revenu net disponible par enfant

Calcul :
1864 € × 0.10 = 186,40 € par enfant

Pension alimentaire : 186 € × 3 = 558 € par mois

Revenu du parent débiteur : 3500 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 3500 € – 636 € = 2864 €

Nombre d’enfants à charge : 1

Montant de la pension alimentaire : Environ 13,5% du revenu net disponible

Calcul :
2864 € × 0.135 = 386,64 €

Pension alimentaire : 387 € par mois

Revenu du parent débiteur : 5000 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 5000 € – 636 € = 4364 €

Nombre d’enfants à charge : 4

Montant de la pension alimentaire : Environ 8,5% du revenu net disponible par enfant

Calcul :
4364 € × 0.085 = 370,94 € par enfant

Pension alimentaire : 371 € × 4 = 1484 € par mois

Calcul pension alimentaire - mode de garde classique

Mode de garde classique

Définition

Le mode de garde classique, également appelé garde exclusive ou garde principale, est un arrangement où l’un des parents obtient la garde principale de l’enfant après un divorce ou une séparation. Voici les principales caractéristiques de ce mode de garde :

  • Résidence habituelle : L’enfant réside principalement chez un parent, généralement appelé le parent gardien.
  • Droit de visite et d’hébergement : L’autre parent, dit non-gardien, bénéficie d’un droit de visite et d’hébergement, souvent un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires.
  • Autorité parentale : Malgré la garde exclusive, l’autorité parentale reste généralement conjointe, ce qui signifie que les décisions importantes concernant l’enfant doivent être prises en accord par les deux parents.
  • Pension alimentaire : Le parent non-gardien est généralement tenu de verser une pension alimentaire pour contribuer à l’entretien et à l’éducation de l’enfant.

 

Ce mode de garde est souvent choisi lorsque :

  • Les parents vivent éloignés l’un de l’autre
  • L’un des parents n’est pas en mesure d’assurer la garde régulière de l’enfant
  • Ce mode est jugé plus stable pour l’enfant dans certaines situations

 

Il est important de noter que les arrangements de garde peuvent être adaptés en fonction de l’intérêt supérieur de l’enfant et de la situation spécifique de chaque famille. Le juge aux affaires familiales peut intervenir pour déterminer le mode de garde le plus approprié en cas de désaccord entre les parents.

 

Exemple fictif : La famille Dubois

Contexte familial

  • Parents : Marie et Pierre Dubois (divorcés)
  • Enfants : Emma (9 ans) et Hugo (6 ans)
  • Domiciles : Marie vit à Paris, Pierre a déménagé à Lyon pour des raisons professionnelles

 

Arrangement de garde classique

Après leur divorce, Marie et Pierre ont opté pour un mode de garde classique :

  • Résidence habituelle : Emma et Hugo vivent principalement chez leur mère, Marie, à Paris
  • Droit de visite et d’hébergement de Pierre :
    • Un week-end sur deux (du vendredi soir au dimanche soir)
    • La moitié des vacances scolaires
    • Une semaine pendant les vacances d’été

 

Organisation pratique

  • Trajets : Pierre vient chercher les enfants à Paris un vendredi sur deux et les ramène le dimanche soir
  • Vacances : Les parents alternent les périodes de vacances chaque année
  • Communication : Appels vidéo deux fois par semaine quand les enfants sont chez Marie

 

Aspects financiers

  • Pension alimentaire : Pierre qui gagne 4100€ par mois verse une pension alimentaire mensuelle de 398€ par enfant
  • Frais exceptionnels : Les frais de scolarité et de santé sont partagés à parts égales

 

Autorité parentale

Bien que Marie ait la garde principale, l’autorité parentale reste conjointe :

  • Les décisions importantes (choix de l’école, traitements médicaux, etc.) sont prises ensemble
  • Pierre a accès aux informations scolaires et médicales des enfants

 

Flexibilité

Marie et Pierre s’efforcent de rester flexibles :

  • Pierre peut voir les enfants plus souvent s’il est de passage à Paris pour le travail
  • Des ajustements sont faits pour les événements familiaux importants

 

Cet exemple illustre comment Marie et Pierre ont organisé la garde classique d’Emma et Hugo, en s’adaptant à leur situation géographique tout en maintenant l’implication des deux parents dans la vie des enfants.

 

Barèmes pour le mode de garde classique

Dans le cadre d’un mode de garde classique, le pourcentage du revenu à reverser pour la pension alimentaire dépend du nombre d’enfants à garder.

Nombre d’enfants à chargePourcentage du revenu à verser
113,5%
211,5%
310,0%
48,8%
58,0%
67,2%

Quelques exemples pratiques de calcul d’une pension alimentaire dans le cadre d’un mode de garde classique

Voilà ci-dessous quelques exemples au hasard, vous pouvez aussi utiliser notre simulateur de calcul de pension alimentaire en 2024 qui prendra en compte vos propres circonstances.

 

Revenu du parent débiteur : 700 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 700 € – 636 € = 64 €

Nombre d’enfants à charge : 1

Montant de la pension alimentaire : Environ 13,5% du revenu net disponible

Calcul :
64 € × 0.135 = 8,64 €

Pension alimentaire : 9 € par mois

Revenu du parent débiteur : 1500 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 1500 € – 636 € = 864 €

Nombre d’enfants à charge : 2

Montant de la pension alimentaire : Environ 11,5% du revenu net disponible par enfant

Calcul :
864 € × 0.115 = 99,36 € par enfant

Pension alimentaire : 99 € × 2 = 198 € par mois

Revenu du parent débiteur : 2500 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 2500 € – 636 € = 1864 €

Nombre d’enfants à charge : 3

Montant de la pension alimentaire : Environ 10% du revenu net disponible par enfant

Calcul :
1864 € × 0.10 = 186,40 € par enfant

Pension alimentaire : 186 € × 3 = 558 € par mois

Revenu du parent débiteur : 3500 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 3500 € – 636 € = 2864 €

Nombre d’enfants à charge : 1

Montant de la pension alimentaire : Environ 13,5% du revenu net disponible

Calcul :
2864 € × 0.135 = 386,64 €

Pension alimentaire : 387 € par mois

Revenu du parent débiteur : 5000 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 5000 € – 636 € = 4364 €

Nombre d’enfants à charge : 4

Montant de la pension alimentaire : Environ 8,8% du revenu net disponible par enfant

Calcul :
4364 € × 0.088 = 384,03 € par enfant

Pension alimentaire : 384 € × 4 = 1536 € par mois

Calcul pension alimentaire - mode de garde alterné

Mode de garde alterné

Définition

Le mode de garde alterné, également connu sous le nom de résidence alternée, est un arrangement dans lequel les enfants de parents séparés ou divorcés passent un temps équivalent ou presque équivalent avec chacun de leurs parents. Ce mode de garde est reconnu en France depuis la loi du 4 mars 2002 et prévoit que les enfants peuvent résider alternativement chez leurs parents.

 

Caractéristiques du mode de garde alterné

  1. Temps partagé : Les enfants passent des périodes de temps similaires avec chaque parent, par exemple une semaine chez l’un, puis une semaine chez l’autre.
  2. Équilibre : Ce mode vise à maintenir un équilibre entre les deux parents, permettant à chacun de participer activement à l’éducation et à la vie quotidienne de l’enfant.
  3. Flexibilité : Les arrangements peuvent varier en fonction des besoins et des horaires des parents et des enfants, incluant des ajustements pour les vacances scolaires et les jours fériés.
  4. Décision judiciaire : En cas de désaccord entre les parents, c’est le juge aux affaires familiales qui décide de la mise en place de la garde alternée, en tenant compte de l’intérêt supérieur de l’enfant.

 

Avantages

  • Maintien des liens : Permet aux enfants de conserver des liens forts avec les deux parents.
  • Partage des responsabilités : Les responsabilités parentales sont partagées de manière plus équitable.
  • Stabilité émotionnelle : Peut offrir une plus grande stabilité émotionnelle pour les enfants en leur permettant de passer du temps de qualité avec chaque parent.

 

Inconvénients

  • Logistique : Peut être compliqué à organiser, surtout si les parents vivent loin l’un de l’autre.
  • Adaptation : Les enfants doivent s’adapter à deux foyers différents, ce qui peut être perturbant pour certains.

 

En résumé, le mode de garde alterné est une solution qui permet aux enfants de bénéficier de la présence et de l’implication de leurs deux parents après une séparation ou un divorce, tout en nécessitant une bonne organisation et une coopération entre les parents pour être efficace.

 

Exemple fictif

Voici la situation de la famille Martin après leur divorce :

Contexte familial

  • Parents : Sophie et Thomas Martin
  • Enfants : Léa (8 ans) et Lucas (6 ans)
  • Domiciles : Sophie vit dans un appartement en centre-ville, Thomas dans une maison en banlieue

 

Organisation de la garde alternée

Sophie et Thomas ont opté pour une garde alternée avec un rythme d’une semaine sur deux :

  • Semaine A : Les enfants sont chez Sophie du lundi après l’école au lundi suivant avant l’école
  • Semaine B : Les enfants sont chez Thomas du lundi après l’école au lundi suivant avant l’école
  • Échange : Le parent qui termine sa semaine dépose les enfants à l’école le lundi matin, l’autre les récupère après l’école

 

Adaptations et flexibilité

  • Vacances scolaires : Alternance des périodes de vacances entre les parents
  • Jours fériés : Alternés chaque année entre les parents
  • Anniversaires des enfants : Célébrés avec les deux parents, en alternant chaque année le jour même

 

Communication et coopération

Sophie et Thomas utilisent un agenda partagé en ligne pour :

  • Noter les activités extrascolaires des enfants
  • Partager les informations importantes (rendez-vous médicaux, réunions scolaires, etc.)
  • Organiser les changements ponctuels d’emploi du temps

 

Aspects financiers

  • Chaque parent prend en charge les dépenses courantes pendant sa semaine de garde
  • Les frais importants (scolarité, activités extrascolaires, santé) sont partagés équitablement
  • Pas de pension alimentaire versée compte tenu de l’équilibre des revenus et du temps de garde

 

Cet exemple illustre comment Sophie et Thomas ont organisé la garde alternée de Léa et Lucas, en mettant l’accent sur la flexibilité, la communication et la coopération pour assurer le bien-être de leurs enfants malgré la séparation.

 

Barèmes pour le mode de garde alterné

Dans le cadre d’une garde classique, le pourcentage du revenu à reverser pour la pension alimentaire dépend du nombre d’enfants à garde.

Nombre d’enfants à chargePourcentage du revenu à verser
19,0%
27,8%
36,7%
45,9%
55,3%
64,8%

Quelques exemples pratiques de calcul d’une pension alimentaire dans le cadre d’un mode de garde alterné

Voilà ci-dessous quelques exemples au hasard, vous pouvez aussi utiliser notre simulateur de calcul de pension alimentaire en 2024 qui prendra en compte vos propres circonstances.

 

Revenu du parent débiteur : 700 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 700 € – 636 € = 64 €

Nombre d’enfants à charge : 1

Montant de la pension alimentaire : 9% du revenu net disponible

Calcul :
64 € × 0.09 = 5,76 €

Pension alimentaire : 6 € par mois

Revenu du parent débiteur : 1500 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 1500 € – 636 € = 864 €

Nombre d’enfants à charge : 2

Montant de la pension alimentaire : 7,8% du revenu net disponible par enfant

Calcul :
864 € × 0.078 = 67,39 € par enfant

Pension alimentaire : 67 € × 2 = 134 € par mois

Revenu du parent débiteur : 2500 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 2500 € – 636 € = 1864 €

Nombre d’enfants à charge : 3

Montant de la pension alimentaire : 6,7% du revenu net disponible par enfant

Calcul :
1864 € × 0.067 = 124,89 € par enfant

Pension alimentaire : 125 € × 3 = 375 € par mois

Revenu du parent débiteur : 3500 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 3500 € – 636 € = 2864 €

Nombre d’enfants à charge : 1

Montant de la pension alimentaire : 9% du revenu net disponible

Calcul :
2864 € × 0.09 = 257,76 €

Pension alimentaire : 258 € par mois

Revenu du parent débiteur : 5000 € par mois

Revenu disponible pour le calcul : 5000 € – 636 € = 4364 €

Nombre d’enfants à charge : 4

Montant de la pension alimentaire : 5,9% du revenu net disponible par enfant

Calcul :
4364 € × 0.059 = 257,48 € par enfant

Pension alimentaire : 257 € × 4 = 1028 € par mois

Voir la page officielle des barèmes des pensions alimentaires sur le site du Ministère de la Justice.

Partager cet article

Facebook
X
LinkedIn
WhatsApp
Picture of Sandrine Frappier - Avocat Versailles

Sandrine Frappier - Avocat Versailles

Maître Sandrine FRAPPIER est avocat au Barreau de Versailles en droit de la famille, (divorces, droits de garde...), des personnes et du patrimoine (succession...) .